Un trésor découvert dans une maison du Jura

Un trésor découvert dans une maison du Jura

Quelques mois après la découverte d’un trésor dans une maison de la ville de Morez dans le Jura, la commune à trouvé un deuxième trésor de monnaies dans la même demeure.

Le butin à été découvert le 14 avril dernier, dans la « maison Jobez » située au 123 rue de la république dans la ville de Jobez. La demeure appartient à la commune et le trésor aurait été trouvé dans un coffre-fort caché au fond d’un placard.

À l’intérieur: près de 480 pièces de 20 francs or, 50 pièces de 10 francs or ainsi qu’une pièce  de 100 francs or ont été découvertes dans une pochette. Le montant du butin s’élèverait à plus de 150 000 euros.

“On va pouvoir flécher des dépenses particulières et marquer le coup avec cet argent qui nous tombe presque du ciel. On a des petites idées, on est en train de travailler le sujet”, à déclaré Laurent Petit, le maire de Morez-Hauts de Bienne, lors d’une interview France Bleu

Le premier trésor découvert dans une maison de Morez en 2020 (source: France Info)

Les équipes municipales avaient déjà découvert, au printemps 2020, des pots de confiture dans lesquels étaient entreposés 5 lingots d’or ainsi que plus de 1 000 pièces de 20 francs en or. La trouvaille avait été estimée à 500 000€.

L’ancien propriétaire de la maison affirme être passé à côté de ces deux trésors, il en avait entendu parler mais ne les a jamais trouvés et était persuadé qu’ils avaient disparus.

sources: actu.fr capital.fr franceinfo.fr

Découvrez aussi:

La Monnaie de Paris dévoile la collection de pièces « JO Paris 2024 »

La Monnaie de Paris dévoile la collection de pièces « JO Paris 2024 »

Le 21 septembre dernier, la Monnaie de Paris a dévoilé les pièces de monnaies frappées en l’honneur des Jeux Olympiques qui se dérouleront à Paris en 2024. Pour la première fois depuis longtemps, l’univers du sport et ses valeurs seront représentés au travers d’une collection de monnaies et de médaillons.

La collection JO Paris 2024 comprend deux pièces de formes hexagonale, une pièce de 2€ et un médaillon. Découvrez les différentes créations de la Monnaie de Paris.

Les monnaies hexagonales (or et argent)

La Monnaie de Paris lance deux pièces de monnaie de forme hexagonale à l’effigie des JO de 2024. La face de ces monnaies représente Marianne en pleine course avec la tour Eiffel en arrière plan, l’un des plus grands symboles de la France. 

Il existe deux versions de cette pièce, une en argent à la valeur faciale de 10 euros (tirée à 100 000 exemplaires) et une seconde en or, à la valeur faciale de 250 euros (tirée à 15 000 exemplaires). 

La pièce de 2€ commémorative

La plus ancienne institution française a dévoilé d’autres pièces de la collection Paris 2024 comme des pièces de deux euros. Le motif des pièces représentera, lui aussi, Marianne en pleine course. 

Il existe deux versions de la pièce; une pièce de 2€ Paris 2024 version brillant universel (tirée à 100 000 exemplaires renouvelables) et une pièce de 2€ Paris 2024 version belle épreuve (tirée à 10 000 exemplaires)

Le médaillon Paris 2024

La Monnaie de Paris à également dévoilé l’émission d’un médaillon colorisé représentant l’emblème des Jeux Olympiques de Paris 2024. Les médaillons seront disponibles au prix de 9,50€ et seront tirés à 50 000 exemplaires pour la version olympique et 15 000 exemplaire pour la version paralympique.

La passation des Jeux Olympiques entre Tokyo et Paris

Une collection a également été conçue afin de célébrer la passation des Jeux Olympiques entre Tokyo et Paris. 

sources: numismag.com actu.fr

Découvrez aussi:
Philippines: les nouveaux billets sont adaptés aux personnes malvoyantes

Philippines: les nouveaux billets sont adaptés aux personnes malvoyantes

La Bangko Sentral ng Pilipinas (BSP) a amélioré les billets de banque du pays pour les rendre « plus sensibles aux besoins des personnes âgées et des malvoyants »

La BSP a annoncé le 29 juillet dernier que la prochaine série de billets de pesos philippins sera améliorée afin d’aider les personnes âgées et les personnes malvoyantes à distinguer les différentes dénominations. Cette modification concerne les billets de la nouvelle génération de 50, 100, 200, 500 et 1 000 Pesos qui seront désormais mis à niveau.

Les billets de la nouvelle génération des billets NGC de 50, 100, 200, 500 et 1 000 pesos philippins (source: bsp.gov.ph)

De ce fait, des lignes courtes et en relief ont été ajoutées sur le côté droit des billets suivants :

  • Billet de P50 – 1 paire de lignes
  • Billet de P100 – 2 paires de lignes
  • Billet de P200 – 3 paires de lignes 
  • Billet de P500 – 4 paires de lignes
  • Billet de P1,000 – 5 paires de lignes

« Ces changements visent à aider les personnes âgées et les malvoyants à identifier les billets de banque et de distinguer les différentes dénomination », a déclaré la BSP.

De plus, les billets P500 et P1,000 sont désormais plus difficiles à contrefaire en raison de l’ajout de nouvelles caractéristiques de sécurité.

Les billets de banques NGC déjà existants conserveront leur cours légal, et pourront être utilisés de la même façon que les billets améliorés.

sources: mriguide.com bsp.gov.ph

Découvrez aussi:
La monnaie en or Double Eagle devient la plus chère du monde

La monnaie en or Double Eagle devient la plus chère du monde

Cette année, lors d’une vente aux enchères organisée par Sotheby’s à New York, une pièce faisant partie de la dernière série de monnaies en or américaines «Double Eagle» a été vendue à plus de 18,9 millions de dollars, devenant ainsi la pièce la plus chère du monde. 

La monnaie en or, frappée par la Monnaie des États-Unis en 1933, à récemment détrôné le record anciennement détenu par le dollar en argent «Flowing Hair», frappé en 1794 et vendu à plus de 10 millions de dollars en 2013.

La pièce Double Eagle possède une dénomination de 20 $ et est composée à 90 % d’or et à 10 % de cuivre. D’un côté, elle représente une femme incarnant la liberté et d’un autre, un aigle en vol. Les motifs ont été réalisés par le sculpteur américain Augustus Saint-Gaudens.

À l’origine l’exemplaire avait été acquis par un acheteur britannique en 1995. Après plusieurs années de bataille judiciaire, il a été autorisé à le revendre en 2002 pour la somme de 7,9 millions de dollars à son propriétaire actuel, le designer américain Stuart Weitzman. À l’issue de la vente, un certificat de monétisation à été délivré au propriétaire faisant de l’objet une pièce de monnaie américaine officielle. 

La monnaie s’est vendue lors d’une vente aux enchères à New York pour plus de 18,9 millions de dollars à un acquéreur qui souhaite rester anonyme. L’exemplaire est connu comme étant le seul Double Eagle de 1933 légalement possédé par quelqu’un à ce jour.

En effet, cette pièce n’a jamais été mise en circulation. En 1933, la Grande dépression a provoqué une sévère pénurie d’or aux États-Unis. Le président des États-Unis Franklin D. Roosevelt à décidé d’arrêter de produire des monnaies en or et à décrété la détention d’or illégale pour les citoyens américains, leur ordonnant ainsi de restituer pièces, lingots et certificats d’or aux banques fédérales de réserve. Tout refus de restituer son or entraînait une amende de 10 000 $ et 10 ans de prison. Ces mesures exceptionnelles visaient à empêcher le grand public de stocker de l’or physique.

La pièce Double Eagle de 1933 n’a donc jamais été accessible au grand public bien que plusieurs exemplaires volés au gouvernement sont apparus sur le marché des collectionneurs au fil des années, avant d’être retrouvés et saisis par les services secrets américains. 

La monnaie en or Double Eagle de 1933 est de ce fait, unique en son genre et détentrice du nouveau record de la pièce la plus chère du monde.

sources: wikipedia.org capital.fr

Découvrez aussi:

Nouveau look pour les pièces de 1 & 2 euros françaises en 2022

Nouveau look pour les pièces de 1 & 2 euros françaises en 2022

À l’occasion des 20 ans de l’euro en 2022, les faces des pièces de 1 et 2 euros françaises changent de look.

En effet, le 26 juillet dernier le Conseil Européen a approuvé la demande de la France pour la modification du design des faces des pièces de 1 et 2 euros françaises.

Conformément à la réglementation de l’Union Européenne, les pays ayant adopté l’euro en 2002 ont la possibilité de modifier partiellement ou intégralement les motifs de leurs séries de monnaies. Cela concerne les pièces qui sont destinées à la circulation et qui ont cours légal dans l’ensemble de la zone euro.

Le principe de l’unanimité communautaire est appliqué et la modification du design partiel ou total des pièces d’euros ne peut être effectuée qu’avec l’approbation de tout les États Membres de la zone euro. Si aucun des états ne s’opposent au nouveau motif, la monnaie est automatiquement agrée et pourra être mise en circulation.

Cette année la France a effectué une demande afin de modifier la face des pièces de 1 et 2 euros françaises, et celle-ci vient d’être validée par le Conseil Européen. Changement longuement attendu par la Monnaie de Paris qui réfléchissait à ce projet depuis plus de 5 ans.

En juin dernier, le président de la république Emmanuel Macron, le directeur et le graveur général de la Monnaie de Paris se sont rencontrés à l’occasion d’une réunion portant sur l’avenir de la monnaie métallique supervisée par le ministre de l’économie et le secrétaire d’état aux affaires européennes. 

À l’issu de la rencontre, le choix du nouveau motif des faces des pièces de 1 et 2 euros françaises s’est porté sur l’une des deux options présentées à la présidence. Le projet qui à été retenu sera officiellement présenté au public durant le mois d’octobre prochain et la date d’émission officielle des pièces prévue pour le 1er janvier 2022.

sources: numismag.com

Découvrez aussi:

Alan Turing bénéficiera d’un nouveau billet de £50 à son image

Alan Turing bénéficiera d’un nouveau billet de £50 à son image

Le 23 juin 2021, Alan Turing bénéficiera d’un cadeau d’anniversaire pas comme les autres : un nouveau billet de £50 à son image.

Alors que le 23 juin prochain, le génie mathématicien et pionnier en informatique Alan Turing aurait fêté ses 100 ans, la couronne saisit l’occasion pour lui faire honneur et lui rendre hommage.

Peut-être vous demanderez-vous à quoi cela rime de donner une importance nationale à un cryptologue, au point d’imprimer des billets à son effigie.

Deux sentiments majeurs ont poussé le pays à accorder une telle place à Alan Turing : la reconnaissance, mêlée à la culpabilité. Tout d’abord, afin de comprendre ce témoignage de reconnaissance, un retour vers le siècle dernier s’impose, plus précisément pendant la Seconde Guerre mondiale. Alan Turing a amplement participé à La Grande Guerre, en épargnant plusieurs millions de vies grâce au décryptage du code de la machine Enigma qu’il a rendu possible. En effet, sans son génie, les Alliés n’auraient pas été en capacité de lire les messages émis par les Allemands depuis leurs sous-marins. Alors, sans être au front, Alan Turing a lui aussi défendu son pays et épargné des vies en permettant d’abréger la guerre et ses dégâts.

Aussi, son influence ne s’est pas arrêtée après un tel exploit, car après avoir participé à la défaite de l’Allemagne nazie, l’homme de science a consacré son temps à une technologie dont nous ne saurions pas nous passer aujourd’hui : l’informatique. Voilà une autre raison pour laquelle Turing inspire la gratitude, car il est en grande partie à l’origine du système informatique dont nous disposons, et des technologies que nous verrons apparaître demain. Lui-même le disait : « Ce n’est qu’un avant-goût de ce qui est à venir et seulement l’ombre de ce qui va se passer.» Et de fait, alors que nous lisons cet article, des essais pour développer l’intelligence artificielle ont lieu, en partie grâce à l’héritage que ce génie britannique a laissé derrière lui. 

Alors, c’est la grande contribution à la science qu’a apportée cet homme et les répercussions qu’il a eu sur la vie quotidienne du monde entier, depuis la Grande-Bretagne qui pousse le pays à lui conférer cette aura, en le faisant apparaître sur le billet de £50, afin de lui la place qu’il mérite dans l’identité nationale.

Toutefois, derrière cette gratitude, se trouve aussi la culpabilité. Et pour cause, alors même que cet homme a consacré sa vie à offrir des avancées de taille à son pays, à l’époque, sa nation n’a pas su le remercier autrement qu’en causant sa mort. Car Alan Turing était un homme de science, certes, mais il était aussi homosexuel. Or, l’Angleterre ne manque pas de manifester son homophobie lorsqu’en 1952, elle condamne Turing pour avoir eu une relation avec un homme du même sexe que le sien, un acte jugé comme un “attentat à la pudeur”.

Ainsi, si beaucoup ignoraient qui était Alan Turing, ce n’est pas le cas des membres de la communauté LGBTQ+ qui partagent le combat que Turing aurait certainement voulu mener de son vivant. Cela, il n’a pas été en capacité de le faire, car, s’il n’a pas été emprisonné, il a été condamné à l’injection de cyanure afin d’être chimiquement castré pour “traiter” son homosexualité qui était, sans fondement, considérée comme un danger à éradiquer. Deux ans plus tard, Alan Turing a succombé à cet empoisonnement que le pays s’est empressé de faire passer pour un suicide.

Alors, c’est ainsi qu’il y a maintenant 67 ans, l’Angleterre a remercié le génie qui, lui, l’avait pourtant bien épargnée. Aujourd’hui, la couronne entend se racheter. En 2013, déjà, un pardon royal a été adressé à Turing. Puis, trois ans plus tard, le pays étendait ses excuses à tous les autres homosexuels ayant été condamnés à l’emprisonnement.

Ainsi, en lui accordant une telle place, la Grande-Bretagne fait un pas symbolique envers la communauté homosexuelle, et s’engage à ne plus reproduire une quelconque persécution. A la tête du service gouvernemental du Royaume-Uni, Jeremy Fleming soutient que “Son héritage nous rappelle combien il est important d’accepter tous les aspects de la diversité, mais aussi tout le travail qu’il reste à accomplir pour devenir véritablement inclusifs.” Et pour cause, aujourd’hui plus que jamais on défend et on soutient la diversité, dans le but d’éviter que de tels drames ne se reproduisent. Toutefois, il n’est pas certain que la communauté LGBTQ+ pardonne en retour, car après avoir donné la mort, il est difficile de se réjouir de ces excuses qui, dans tous les cas, n’offrent pas de retour en arrière possible.

Pourtant, aujourd’hui, l’Angleterre essaye tant bien que mal de formuler des excuses à la hauteur de sa condamnation. Sa décision est donc d’accorder le 23 juin prochain une forme d’immortalité à Alan Turing, comme pour lui redonner les années d’existences qu’elle lui a injustement ôtées.

D’une certaine façon, de la même manière qu’il a ouvert la voie aux avancées technologiques, Alan Turing ouvre celle de la diversité et de sa représentation à l’échelle nationale. Et pour cause, jusqu’alors, les billets de l’Angleterre ne sont pas les plus représentatifs de l’intégralité de la société. Winston Churchill figure sur le billet de £5 et Joseph Mallord William Turner sur celui de £20, autrement dit deux personnes du sexe masculin, hétérosexuels et à la couleur de peau tout à fait claire… Aussi, excepté la reine, seule une femme bénéficie de cette renommée nationale que confère la monnaie: la célèbre romancière du XVIIIe siècle, Jane Austen.

sources: mriguide.com

Découvrez aussi: