La monnaie en or Double Eagle devient la plus chère du monde

La monnaie en or Double Eagle devient la plus chère du monde

Cette année, lors d’une vente aux enchères organisée par Sotheby’s à New York, une pièce faisant partie de la dernière série de monnaies en or américaines «Double Eagle» a été vendue à plus de 18,9 millions de dollars, devenant ainsi la pièce la plus chère du monde. 

La monnaie en or, frappée par la Monnaie des États-Unis en 1933, à récemment détrôné le record anciennement détenu par le dollar en argent «Flowing Hair», frappé en 1794 et vendu à plus de 10 millions de dollars en 2013.

La pièce Double Eagle possède une dénomination de 20 $ et est composée à 90 % d’or et à 10 % de cuivre. D’un côté, elle représente une femme incarnant la liberté et d’un autre, un aigle en vol. Les motifs ont été réalisés par le sculpteur américain Augustus Saint-Gaudens.

À l’origine l’exemplaire avait été acquis par un acheteur britannique en 1995. Après plusieurs années de bataille judiciaire, il a été autorisé à le revendre en 2002 pour la somme de 7,9 millions de dollars à son propriétaire actuel, le designer américain Stuart Weitzman. À l’issue de la vente, un certificat de monétisation à été délivré au propriétaire faisant de l’objet une pièce de monnaie américaine officielle. 

La monnaie s’est vendue lors d’une vente aux enchères à New York pour plus de 18,9 millions de dollars à un acquéreur qui souhaite rester anonyme. L’exemplaire est connu comme étant le seul Double Eagle de 1933 légalement possédé par quelqu’un à ce jour.

En effet, cette pièce n’a jamais été mise en circulation. En 1933, la Grande dépression a provoqué une sévère pénurie d’or aux États-Unis. Le président des États-Unis Franklin D. Roosevelt à décidé d’arrêter de produire des monnaies en or et à décrété la détention d’or illégale pour les citoyens américains, leur ordonnant ainsi de restituer pièces, lingots et certificats d’or aux banques fédérales de réserve. Tout refus de restituer son or entraînait une amende de 10 000 $ et 10 ans de prison. Ces mesures exceptionnelles visaient à empêcher le grand public de stocker de l’or physique.

La pièce Double Eagle de 1933 n’a donc jamais été accessible au grand public bien que plusieurs exemplaires volés au gouvernement sont apparus sur le marché des collectionneurs au fil des années, avant d’être retrouvés et saisis par les services secrets américains. 

La monnaie en or Double Eagle de 1933 est de ce fait, unique en son genre et détentrice du nouveau record de la pièce la plus chère du monde.

sources: wikipedia.org capital.fr

Découvrez aussi:

Qu’est-ce que la numismatique ?

Qu’est-ce que la numismatique ?

La numismatique est la science des monnaies et des médailles.  Rappelons que le terme Numisma signifie : pièce de monnaie. Pratiquée depuis l’Antiquité, elle est très utile pour les archéologues et les historiens. La numismatique est également très prisée par les collectionneurs appelés numismates. La valeur d’une pièce de collection n’est pas en rapport avec sa valeur initiale, mais varie en fonction de sa rareté et de la fluctuation du marché. L’intérêt du numismate peut être historique, artistique, culturel… 

L’apport précieux des numismates dans l’histoire

Il a toujours été courant entre souverains et personnages influents de différents pays de s’offrir une pièce de collection afin de faciliter la conclusion d’un accord commercial. Ainsi, les premiers collectionneurs de pièces de monnaie comprenaient des papes, des nobles et des empereurs. Parmi les plus célèbres numismates, on trouve Pétrarque, César Auguste, la reine Christine de Suède, le pape Paul III, Charles VI du Saint-Empire, le roi d’Angleterre George III, le roi Farouk d’Égypte, ou le prince Rainier III de Monaco.

Guillaume Budé écrivit en 1514 un livre très documenté intitulé De Asse et Partibus eius libri V (« Les Cinq Livres de l’As et ses fractions ») qui marqua l’histoire de la numismatique. Il s’agit d’une vaste étude de l’économie depuis l’Antiquité, composée de chapitres consacrés à la Grèce classique, à l’Orient (Égypte, Perse et Palestine biblique) et surtout au monde romain. Ce livre contient des données très détaillées sur la monnaie et revêt un intérêt capital pour les historiens.

À partir des années 1800, des sociétés professionnelles d’envergure ont commencé à fleurir, avec notamment la Royal Numismatic Society en Angleterre et l’American Numismatic Society fondée à New York.

La numismatique aujourd’hui

En France, comme partout dans le monde, le cabinet numismatique permet au numismate de faire évaluer sa monnaie et de trouver de nouvelles pièces pour étoffer sa collection. Internet a également facilité les échanges au niveau international.

Le célèbre numismate américain Eric P. Newman a fait un legs important à l’Université de Washington à Saint Louis pour développer une base de données d’articles de recherche, de livres et de périodiques, connue sous le nom de Newman Numismatic Portal. Des documents sont ajoutés presque quotidiennement et peuvent être consultés librement par tout numismate. Le NNP a pour vocation de devenir la ressource principale et la plus complète en matière de recherche numismatique malheureusement essentiellement sur la numismatique américaine. 

Chaque numismate peut choisir son type de collection, en fonction de ses moyens financiers et de ses intérêts personnels. Certains s’intéressent à l’histoire, d’autres à la géographie ou au type de métal. Un numismate peut également se spécialiser en ne collectionnant qu’un type unique d’objet : billet, jeton, médaille, pièce commémorative ou pièce de collection.

Les spécificités du numismate

On distingue trois spécificités au sein de la numismatique. 

1. La paranumismatique

La paranumismatique est l’étude des objets ressemblant à des pièces de monnaie, tels que les jetons, les médailles et autres objets utilisés pour le commerce ou comme souvenirs commémoratifs. 

Un large sous-ensemble de paranumismatique se concentre sur les récompenses militaires et les médailles commémoratives. Les experts cataloguent généralement ces objets en fonction de la guerre ou de l’excursion militaire qu’ils commémorent. Par exemple, la Seconde Guerre mondiale compte un très grand nombre de récompenses et de médailles militaires. 

La paranumismatique présente un immense intérêt historique.

2. La billetophilie

La billetophilie est l’étude de la monnaie de papier et des billets de banque. Il existe une grande variété de papier-monnaie qui a été émis à titre privé, par des institutions bancaires publiques et des gouvernements nationaux.

Vous pouvez découvrir l’ensemble de nos billets de collection, en cliquant ici.

La billetophilie est naturellement beaucoup plus récente, car l’apparition du billet de banque est plus tardive que celle de la monnaie.

3. La scripophilie 

La scripophilie est l’étude et la collection d’actions et d’obligations. Les certificats d’actions et de dettes sont généralement des œuvres d’art complexes qui ont une signification historique. De nombreuses personnes les collectionnent en raison de leurs magnifiques gravures.


Découvrez sans plus attendre toute notre collection de monnaies !