Tadeusz Kościuszko – Général Polonais (1746-1817) Héros de Pologne, Lituanie et des Etats-Unis

Tadeusz Kościuszko – Général Polonais (1746-1817) Héros de Pologne, Lituanie et des Etats-Unis

Tadeusz Kościuszko (1746-1817) est un officier polonais qui participa à la guerre d'indépendance des États-Unis et organise une insurrection contre la domination russe et prussienne en 1794. Il est aujourd'hui considéré comme un héros national en Pologne, en Biélorussie, en Lituanie et aux États-Unis.

Né dans la République des Deux Nations (Biélorussie actuelle) dans une famille de l'aristocratie polonaise, il est diplômé de l'académie militaire de Varsovie en 1766.

Il s'installe en France au début du soulèvement de la confédération de Bar pour poursuivre ses études et revient en Pologne en 1774, deux ans après le premier partage. Sans argent ou perspectives d'avenir, il retourne en France, puis se rend aux États-Unis après avoir appris le début de la guerre d'indépendance. Rejoignant l'armée continentale avec le grade de colonel, il participe à la bataille de Saratoga et aide à la construction des défenses du fort de West Point. En reconnaissance de ses services, il est promu brigadier-général par le Congrès continental.

Après son retour en Pologne en 1784, Kościuszko tente sans grand succès d'administrer la propriété familiale avant d'entrer dans l'armée de Pologne-Lituanie. Ses succès militaires durant la guerre russo-polonaise de 1792 n'empêchent pas le deuxième partage de la Pologne. Il organise un soulèvement deux ans plus tard. Kościuszko est capturé à la bataille de Maciejowice. Cette défaite entraîne le troisième partage de la Pologne et met fin à son existence en tant qu'État indépendant.

Gracié par le tsar Paul Ier de Russie, Kościuszko retourne deux ans aux États-Unis où il retrouve son ami Thomas Jefferson. Puis il s'installe en France. Toujours dévoué à la cause polonaise, il est déçu par Napoléon et la création du duché de Varsovie sous influence française. De même, il qualifie de « plaisanterie » le royaume de Pologne créé par le tsar Alexandre Ier en 1815. Kościuszko meurt en Suisse des complications liées à une chute de cheval en 1817. Son corps est inhumé dans la cathédrale du Wawel à Cracovie l'année suivante.

Source : wikipedia

 

Coté Numismatique : La Pologne lui rendra hommage dès 1919

Découvrez les billets à l'effigie de Tadeusz Kościuszko sur notre boutique.

Guernesey – Commémoration Première Guerre Mondiale 1914 -1918 – Nouveau Billet de 20 £

Guernesey – Commémoration Première Guerre Mondiale 1914 -1918 – Nouveau Billet de 20 £

La Trésorerie de Guernesey présente une nouvelle version du billet de £ 20 pour commémorer les 100 ans de la fin de la Première guerre mondiale (1914 - 1918).
Ce billet de £ 20 commencera à entrer dans la circulation à partir du 8 novembre 2018.
(Tirage limitée de 500,000 billets.)
Le numéro de série a un préfixe spécial de TGW signifiant The Great War en français ' la Grande Guerre '. Les principaux signes de sécurité sont :Un hologramme un pavot avec la dénomination 20. Il y a une couronne de pavots autour des armoiries dorées. À l'arrière du billet il y a une image multicolore incluant elle aussi des pavots. La fleur de pavot est comme le bleuet pour l'Armée Française l'un des symboles de la Grande Guerre.
Dans les pays du Commonwealth, le coquelicot est associé à la mémoire de ceux qui sont morts à la guerre. Cette mise en relation est plus ancienne: durant les guerres napoléoniennes du début du XIXe siècle, déjà, le lien entre le coquelicot et les champs de batailles avait été observé…
Lors de la 1ere guerre mondiale, c’est le lieutenant colonel John McCrae, un médecin militaire canadien, qui établit lui aussi ce rapport entre le coquelicot et les champs de batailles. Alors qu’au printemps 1915, son jeune ami Alexis Helmer avait été tué par un obus allemand à Ypres, et enseveli dans une tombe sommaire, marquée d’une simple croix de bois, John McCrae avait été frappé par le fait que des coquelicots poussaient spontanément entre les rangées de sépultures. Ce phénomène lui inspira son célèbre poème « In Flanders Fields » (« Au Champ d’Honneur »). Ecrit au début du mois de mai 1915, ce poème fut publié dans le London Punch le 8 décembre 1915.
Ce billet est maintenant disponible en cliquant juste ici
Source : Gouvernement de Guernesey www.gov.gg et pour la symbolique du pavot le site : www.Paysagesenbataille.be 
Louis-Antoine de Bougainville – Explorateur Français (1729-1811)

Louis-Antoine de Bougainville – Explorateur Français (1729-1811)

Louis-Antoine de Bougainville

Explorateur Français (1729-1811)

Bio de Louis-Antoine de Bougainville

Né en 1729 à Paris, Louis-Antoine de Bougainville est le fils d'un notaire de la ville de Paris. Il devient avocat, puis s'engage dans l'armée. En 1756, il fait partie de l'expédition au Canada sous les ordres de Louis-Joseph de Montcalm. En 1763, il quitte l'armée avec le grade de colonel, pour la marine où il est nommé capitaine de frégate. Il colonise l'archipel des Malouines (1763), qu'il remets aux Espagnols à la demande de Louis XV en 1765.

Il entreprend en 1766, le tour du monde qui le rendra célèbre (le premier d'un navigateur français). Il quitte Brest avec La Boudeuse et L'étoile, traverse l'Atlantique en direction du sud, fait escale au Brésil et emprunte le détroit de Magellan. Il passe par la Polynésie et fait escale en 1768 à Tahiti (nommée Nouvelle Cythère), puis aux Samoa (îles des Navigateurs), Grandes-Hébrides (nommées Nouvelles Cyclades), à l'île Bismarck (Nouvelle Bretagne), en Nouvelle-Guinée, puis finalement à l'île Maurice après avoir traversé l'océan Indien. Il franchit ensuite le cap de Bonne espérance, contourne l'Afrique et arrive à Saint Malo (France) en 1769. Le récit de son voyage, publié en 1771, sous le titre Voyage autour du monde connaît un grand succès. Ce livre développe le mythe d'un « paradis polynésien » qui suscite une réaction de Denis Diderot (Supplément au voyage de Bougainville, 1772).

Lors de l'escale au Brésil, au début du voyage, le botaniste Philibert Commerson qui faisait partie de l'expédition découvrit la fleur qu'il nomma plus tard Bougainvillée.

De 1778 à 1782, Bougainville participe à la guerre d'indépendance américaine. Il combattit l'amiral Hood, à la Martinique et prit part en participant le 5 septembre 1781 à la bataille de la baie de Chesapeake. Il rentra dans l'armée de terre avec le grade de commandant. Des projets de voyage, notamment vers le pôle Nord, lui son refusés. Fidèle à Louis XVI, il quitte la marine en 1792. Il est un temps arrêté sous la Terreur, puis retrouvera les honneurs sous Bonaparte. Il est élu sénateur en 1799 et élevé la la dignité de comte de l'empireen 1808. Il meurt à Paris en 1811, la même année son corps entre au Panthéon, son coeur est lui au cimetière de Montmartre.

Côté Numismatique :

Bougainville est présent sur plusieurs billets des Ex-Colonies Françaises :
 - Billet de 5000 Francs Pacifique pour Tahiti, Nouvelle-Calédonie, Polynésie Française :
https://www.numiscollection.com/upload/image/polynesie-francaise-5000-francs-bougainville---trois-mats---1992-alph-a5-p-image-65799-grande.jpg
https://www.numiscollection.com/upload/image/polynesie-francaise-5000-francs-bougainville---trois-mats---1992-alph-a5-p-image-65800-grande.jpg
Source : Numiscollection
Pour Information le billet présenté ci-dessous illustre l'Ouvrage du Dr Kolsky "les billets des DOM-TOM"  - 2ème Edition de 2006 - page 268.
Caractéristiques :
Année d'émission : 1970
Dimensions : 172 x 90 mm
Filigrane : Femme de profil coiffée d'un bonnet phrygien avec les Lettres RF.
Oeuvre : de Vaudiau
Recto : Bougainville , flotille de trois-mâts et sextant
Verso : Amiral Febvrier-Despointes et pirogue calédonienne.
Billet démonétisé en 2012.
Verso avec la mention Papeete pour Tahiti :
https://www.numiscollection.com/upload/image/tahiti-5000-francs-bougainville---trois-mats-p-image-66701-grande.jpg
Verso avec la mention Nouméa pour la Nouvelle-Calédonie :
https://www.numiscollection.com/upload/image/nouvelle-caledonie-5000-francs-bougainville---00-00-1982-p-image-66042-grande.jpg
Verso sans mention pour la Polynésie Française :
https://www.numiscollection.com/upload/image/polynesie-francaise-5000-francs-bougainville---trois-mats---specimen---1985-p-image-85121-grande.jpg
- Billet de 5 Francs Type 1946 pour : la Guadeloupe, Saint-Pierre et Miquelon, Martinique, Afrique Equatoriale Française, Guyane, la Réunion :
https://www.numiscollection.com/upload/image/guadeloupe-5-francs-bougainville---1946-specimen-ttb---p-image-71953-grande.jpg
https://www.numiscollection.com/upload/image/p31-5-francs--bougainville---1946-specimen-sup---p-image-82662-grande.jpg
Source : Numiscollection
Caractéristiques :
Année d'émission : 1946
Dimensions : 112 x 60 mm sauf le 5 Francs Saint Pierre et Miquelon légèrement plus petit
Filigrane : Ancre et petits bateaux
Oeuvre Recto : de G.A. Klein,FEC et B. Beltrand SC
Oeuvre Verso : de G.A. Klein,FEC et A. Chapon SC
Recto : Bougainville et une Caravelle
Verso : Antillaise s'appuyant sur une corbeille de fruits, en arrière plan une Maison qui serait selon l'ouvrage du Docteur Kolsky "les billets des DOM-TOM" : celle de Joséphine ( future épouse de Napoléon et future Impératrice)
Billet démonétisé en janvier 1964 pour la Guadeloupe, Guyane, la Réunion, et 1985 pour St Pierre et Miquelon.
https://www.numiscollection.com/upload/image/st-p-et-miquelon-5-francs-bougainville---1946----serie-b81---pneuf-p-image-97124-grande.jpg
https://www.numiscollection.com/upload/image/st-p-et-miquelon-5-francs-bougainville---1946----serie-b81---pneuf-p-image-97125-grande.jpg
Le 50 Francs Luc Olivier Merson

Le 50 Francs Luc Olivier Merson

Le 50 Francs Luc Olivier Merson

(1927 - 1934)

Point culture :

A la suite du décès de l'Artiste, la famille de Merson réclama à la Banque de France des droits, à compter de ce litige la Banque de France supprima les noms de peintres et graveurs sur tous les billets émis.

Dimensions

123 x 176 mm Émis de Février 1927 à Août 1934

Au recto

  • Au sommet une guirlande de fruits, deux angelots
  • En bas au centre Mercure jeune et songeur. Deux cartouches servant aux filigranes : deux portraits de femmes de profils.

Au verso

Une guirlande composée de fruits, un jeune forgeron, la main posée sur un marteau, et une jeune femme, ils représentent à eux deux la France et le Travail.

Histoire du billet

Dans les première années du XXe siecle, Lu-Olivier Merson peint, à la demande de la Banque de France, les maquettes de deux billets : - Le premier, d'une valeur faciale de 100 francs, allait être, en 1910, le premier billet français polychrome mis en circulation, connu sous le nom de 100 francs Luc-Olivier Merson - Le second, d'une valeur faciale de 50 francs, ne fut émis qu'à partir de 1927, bien des années après les premières esquisses de Merson. Les premières années d'émissions de 1927 à 1930 comportent le nom de l'artiste dans la marge basse au recto, une seule combinaison de signatures pour cette première période :

A partir de 1933, J. Boyer est nommé "Caissier principal ", P. Strohl " Sécrétaire Général" restant lui à son poste.

De Juillet 1930 à Août 1934, ce billet ne comporte plus le nom de Luc Olivier Merson.

Histoire de l'artiste

Luc Olivier Merson, un grand artiste peintre.

Une de ses oeuvres phares

Le Soldat de Marathon - Récompensée par le Prix de Rome en 1869.

Adepte du classicisme, il est reconnu et recherché pour sa réinterprétation de l'esprit médiéval.

Il participe à la décoration du Palais de justice de Paris et à celle du Sacré-Coeur, illustre Les Nuits d'Alfred de Musset, Notre-Dame de Paris de Victor Hugo. En 1892, il entre à l'Institut de France et est nommé professeur à l'Ecole des Beaux Arts en 1906..

Présentation de l’Artiste

Né le 21 mai 1846 à Paris et décédé le 13 novembre 1920 à Paris, il est le fils du peintre et critique d'art Charles-Olivier Merson, élève d'Isidore Pils et de Gustave Chassevent. Il obtient le Prix de Rome en 1869 et une médaille d'Or lors de l'exposition universelle de 1889. En 1892, il est élu à l'Académie des Beaux-arts et peu avant sa mort il reçoit la médaille d'honneur au Salon des artistes français pour l'ensemble de son œuvre. En 1891, il est Chevalier de la Légion d'honneur et est promu commandeur du même ordre à titre posthume en 1920.

L'oeil expert

Ce billet est difficile à trouver dans les qualités supérieurs, SUP à SPL. Toujours épinglé il n'est pas connu en Neuf. Ses marges blanches ont pour conséquences de ne trouver souvent que des billets "sales ". Il est aussi difficile de trouver toutes les années d'émissions, il est donc collectionner dans toutes les qualités. Les vrais TTB+ et SUP voire hypothétiques SPL sont à mettre en collection.

Petite info :

Il est retiré de la circulation le 26 Janvier 1942.

Il a été gravé par Romagnol et Deloche.

Luc Olivier Merson est aussi connu pour sa participation à la conception de Timbres pour la France nommé eux aussi - type Merson, et pour la Principauté de Monaco.

Le 50 Francs Merson sera remplacé par le 50 Francs Cérès à partir de novembre 1934.