BEAC – Pénurie de pièces de monnaie

BEAC – Pénurie de pièces de monnaie

L’économie de la Communauté économique et monétaire de l’Afrique centrale (CEMAC) a été perturbée, en 2019, à la suite d’une pénurie inédite de pièces de monnaie dans la région. Cette pénurie a particulièrement affecté le Cameroun. Durant le deuxième semestre, les usagers éprouvaient de plus en plus de difficultés à disposer des petites pièces de monnaie, notamment les pièces de 50 et de 100 FCFA.

Les pièces de monnaie sont indispensables dans les petites transactions entre clients et commerçants. Leur pénurie est un véritable handicap à l’économie locale. Des marchands refusent de plus en plus certaines transactions, par manque de pièces de monnaie à rendre. 

« La rareté des pièces de monnaie bloque énormément de transactions financières et certaines activités. Le matin, il est difficile d’emprunter un taxi, car le conducteur vous dit qu’il n’a pas de monnaie pour votre billet de banque, ou bien pour votre pièce de 500 francs CFA. Au marché, nous vivons ce même calvaire », a expliqué la ménagère Asta Djam à Anadolu, une agence de presse turque.

Ravitaillement de nouvelles pièces 

Fin 2019, la Banque des États de l’Afrique centrale (BEAC) a pris des mesures correctives, en injectant un « important volume » de pièces dans le circuit économique de la CEMAC. Cette initiative a été annoncée le 18 décembre 2019 par le gouverneur de la Banque centrale, Abbas Mahamat Tolli. C’était à Douala, lors de la dernière réunion du Comité de politique monétaire de 2019.

Les principales agences de la Banque centrale sont ravitaillées en premier, suivies des agences secondaires, plus reculées. Pour faciliter la circulation rapide des pièces dans tout le CEMAC, les banques commerciales qui veulent se refinancer auprès de la Banque Centrale sont tenues de collecter un certain volume des pièces qui faisaient l’objet de pénurie.

Le volume, ou le montant total des pièces émises par la Banque centrale n’a pas été communiqué. Cependant, le gouverneur de la BEAC a affirmé qu’il y en avait assez pour répondre à la demande des usagers. 

Des mesures fermes pour stopper la pénurie

Lors d’une réunion du comité, en avril 2019 à Douala, la BEAC avait souligné son inquiétude sur les pénuries de petites pièces dans la sous-région. La banque avait alors incité les États membres de la CEMAC à interdire les salles de jeux qui collectaient les pièces de monnaie. 

Ces lieux posent non seulement une entrave à la circulation et à l’accès des usagers aux pièces de monnaie, mais un phénomène plus inquiétant se produit, notamment au Cameroun. 

Selon Business in Cameroon, des expatriés asiatiques gérant des salles de jeu auraient collecté des pièces de 50 FCFA et 100 FCFA à l’aide des machines à sous. Les pièces auraient ensuite été exportées en Asie puis recyclées et transformées en bijoux. Ce réseau clandestin d’exportation de pièces aurait donc contribué à la pénurie des pièces dans la zone CEMAC.

Selon le ministre camerounais des Finances, des Chinois ont été plusieurs fois interpellés à l’aéroport, en possession de sacs de pièces. En outre, il a rapporté que des Camerounais auraient aussi aidé les Chinois à collecter des pièces de monnaie, en échange d’une rémunération. 

Les pièces de 50 et de 10 FCFA sont faites d’alliage cuivre-nickel, un métal très convoité dans la bijouterie traditionnelle chinoise. Selon le Groupe international d’étude sur le cuivre (ICSG), cette matière se revend à hauteur de 6 000 euros la tonne. 

Une enquête de la BEAC est en cours sur ce sujet.

Découvrez les monnaies d’Afrique sur Numiscollection.

70e anniversaire – Le Sri Lanka annonce le changement de ces monnaies et l’émission d’un nouveau billet de 2000 roupies

70e anniversaire – Le Sri Lanka annonce le changement de ces monnaies et l’émission d’un nouveau billet de 2000 roupies

La Banque centrale du Sri Lanka (CBSL) a décidé d’émettre une pièce commémorative de 20 roupies et un nouveau billet de 2 000 roupies dans le cadre de la 11e série de billets pour célébrer son 70e anniversaire.

Les signes de sécurité seront également améliorés dans cette 11e série de billets de la banque.

Afin de fournir les pièces et les billets nécessaires aux transactions, en particulier dans les régions reculées, un mécanisme de gestion des pièces est en cours d’élaboration avec l’aide des bureaux régionaux (ROs).

Pour restaurer et préserver les anciennes pièces et billets de banque, la CBSL a l’intention d’établir un laboratoire au Musée d’histoire économique (EHM), tout en améliorant l’état des billets en circulation, et en permettant la diffusion d’un plus large éventail d’informations à un public plus large.

Cet article a été initialement publié sur Adaderana

Découvrez les billets du Sri Lanka sur Numiscollection.

La naissance du Franc Français

La naissance du Franc Français

Depuis les premières pièces de monnaie française en 1360, jusqu’aux dernières en 2002, le franc français a connu une histoire mouvementée. Avant de s’effacer au profit de l’euro, le franc français était abrégé F ou FF – franc français – pour le distinguer de ses homologues suisses ou belges. Retour sur cette épopée de la monnaie de France.

Le franc à cheval

En 1356, alors que la guerre de Cent Ans dure déjà depuis près d’un quart de siècle, l’ennemi anglais attaque à Poitiers les troupes de Jean II le Bon, roi de France. Malgré une armée numériquement supérieure, le souverain se montre fort mauvais tacticien et se retrouve prisonnier.
Une monnaie d’or – à 24 carats pesant 3,88 grammes – est émise le 5 décembre 1360, afin de payer sa rançon et le décréter libre des Anglais, autrement dit « franc » des Anglais. La pièce représente le souverain à cheval, ce qui lui vaut le nom de « franc à cheval ».
Jusqu’à la Révolution Française, la monnaie française évolue, perd parfois la face au profit de l’écu d’or, mais réapparaît périodiquement. En 1365, Charles V crée le « franc à pied », car le souverain est représenté sans sa monture, mais toujours avec son épée. Le franc à cheval effectue néanmoins son grand retour en 1422, sous le règne de Charles VII.

Le franc français et ses divisions

La création de la monnaie franc argent revient à Henri III, c’est le « franc blanc », qui est divisé en demi et quart de franc. Les pièces de monnaie française ont cours jusqu’au règne de Louis XIII qui revient au louis l’or, aussi décliné en louis d’argent, en 1641.
Le franc français ne disparaît cependant pas totalement, car nombreux sont ceux qui lui restent attachés. Des écrivains comme Boileau ou Molière le citent toujours dans leurs œuvres, tout comme madame de Sévigné.

Au moment de la Révolution Française de 1789, les dettes de la France sont si colossales qu’une monnaie papier voit le jour, d’abord sous forme de billets d’escompte, puis d’assignats.

La naissance du franc français moderne

Le 18 nivôse an III, soit le 7 janvier 1795, une loi autorise l’émission des premiers assignats libellés en francs. Le 15 août 1795, la loi du 28 thermidor an III décrète que « l’unité monétaire porterait désormais le nom de franc. […] Le titre de la monnaie d’argent sera de 9 parties de ce métal pur et d’une partie d’alliage ; la pièce d’un franc sera à la taille de 5 grammes ». Ainsi naît le franc français moderne.

Le franc germinal

Napoléon Bonaparte entend mettre bon ordre dans les finances françaises et fin à l’anarchie qui fait se côtoyer des écus, des francs, des louis d’or et des pièces révolutionnaires. La loi du 14 germinal an XI, soit le 4 avril 1803, fixe comme monnaie française officielle le franc germinal.
La Banque de France – qui fut créée en 1800 – émet seule les pièces de monnaie française, ainsi que les billets. Le franc germinal disparaît avec la première guerre mondiale.

La fin programmée du franc français

Le 10 décembre 1991, le traité de Maastricht prévoit la création d’une monnaie commune, l’ECU – l’European Currency Unit – qui devient l’euro sous la pression allemande. Le 1 er janvier 1999, l’euro devient la monnaie commune et le franc français n’est plus la monnaie officielle de France.
Le 17 février 2002, les pièces de monnaie française et les billets sont démonétisés et entrent dans la catégorie des pièces de collection qui font le bonheur des numismates.


Découvrez sans plus attendre toute notre collection françaises !

Hommage du Centenaire de la Première Guerre Mondiale Canadien

Hommage du Centenaire de la Première Guerre Mondiale

Le 11 novembre, 1918, des représentants des forces alliées et allemandes se réunirent en France et ratifièrent l’Armistice, restaurant la paix et mettant fin à la Première Guerre mondiale. Cette année, la Monnaie royale canadienne souligne le 100e anniversaire de l'Armistice de 1918 avec une nouvelle pièce de 2 $ commémorative et des pièces de collection. Nous rendons hommage aux sacrifices des hommes et femmes du Canada et de Terre-Neuve qui ont servi dans une capacité militaire.

Source : Mint Canada

En hommage à ce jour historique, la Mint Canadienne a sorti plusieurs exemplaires de pièces commémoratives de 2 Dollars, un tirage de 10 000 rouleaux de 25 pièces des deux modèles.

Ces pièces font aussi honneur à plus de 650 000 soldats Canadiens qui ont combattus lors de cette guerre effroyable.

Tout d'abord une pièce de 2 dollars bimétalliques classiques, disponibles sur notre boutique.

Caractéristiques :

Année d’émission : 2018
Diamètre : 28.00 mm
Poids : 7.00 g
Valeur facial : 2 Dollars
Artiste : Laurie McGaw (revers), Susanna Blunt (avers)

Puis un tirage colorié pour une pièce d'une valeur similaire (2 dollars), aussi disponible sur notre boutique.

Caractéristiques :

Année d’émission : 2018
Diamètre : 28.00 mm
Poids : 7.00 g
Valeur faciale : 2 Dollars
Artiste : Laurie McGaw (revers), Susanna Blunt (avers)

Pour un peu plus de documentation sur l'histoire ainsi que sur la création de ces pièces vous pouvez consulter le site officiel de la Royal Mint of Canada.

Le Gros Tournoi

Le Gros Tournoi

Le Gros Tournoi de Philippe IV dit "Le Bel"

Le Gros Tournoi à "O" Rond

Le Gros tournoi à O Rond présente une croix pattée au milieu entourée d’inscriptions appelées titulatures du Roi, ainsi qu'une légende extérieure "béni soit le nom de notre Seigneur Jésus-Christ".

Caractéristiques

Dates : 1285-1305

Valeur : 1 gros = 12 deniers = 1/20 de livres

Métal : Argent 958%

Poids Théorique : 4,21g

Diamètre : 25mm environ

Forme : Ronde

Orientation : Frappe monnaie ↑↓

Démonétisée : Oui

Le Gros Tournoi à "O" Long

Le Gros tournoi à O Long orne une croix pattée entourée de la titulature du Roi Philippe IV. C’est une pièce Française de forme ronde en argent qui date de la même période que le gros tournoi à O Rond, 1290-1295.

Caractéristiques

Dates : 1290-1295

Valeur : 1 gros = 12 deniers = 1/20 de livres

Métal : Argent 958%

Poids Théorique : 4,05g

Diamètre : 25mm environ

Forme : Ronde

Orientation : Frappe monnaie ↑↓

Démonétisée : Oui

Le Gros Tournoi à "O" Rond

La Particularité

La différence réside dans la forme du "O" dans les inscriptions de ces deux pièces.

Le Gros Tournoi à "O" long

Philippe IV dit "Le Bel"

Surnommé le « roi de marbre » ou « roi de fer », il se démarque par sa personnalité rigide et sévère. Il en 1268 à Fontainebleau et y mourra en 1314. Philippe IV est le fils de Philippe III et d’Isabelle d’Aragon, il règne sur la France dès 1285, encore jeune, à l’âge de 17 ans. C’est sous son règne que le Royaume Français atteint son apogée de puissance médiévale avec entre 16 et 20 millions d'habitants, l'État Français était le plus peuplé de la Chrétienté.

Le règne de Philippe IV est agité sur le plan monétaire, ses conseillers et lui-même enchaînent les émissions de nouvelles monnaies. Ces mutations monétaires entraînent un mécontentement général du peuple. Entre 1306 et sa mort, le roi fera face à des émeutes populaires mais aussi à des ligues qui exigent, entre autres, le retour à la bonne monnaie, les monnaies émises par Saint Louis.

Pour stabiliser les finances et réussir ses affaires avec l'Angleterre, il s'attaquera aux plus riches notamment les religieux de l'Église catholique, les lombards, les juifs et les Templiers en leur imposant des taxes régulières et assez élevées.

Andorre – 2018

Andorre – 2018

Pour Andorre, l’année 2018 rime avec de nouvelles pièces qui arrivent vite !

Pour la première fois, Andorre sort des pièces de collection de 5€ en argent en 10 000 exemplaires, et de 50€ en or en 3 000 exemplaires, pour les 25 ans de la Constitution d’Andorre.

A la même occasion, ce lundi 16 avril 2018 une pièce de 2 Euros commémorative est aussi sortie. Celle-ci représente un monument, dédié aux femmes et hommes d’Andorre ayant lancé la Constitution, érigé sur la place du Conseil Général aussi connu comme le Parlement d’Andorre. C’est un monument important dans l’histoire d’Andorre puisqu’il représente la volonté des citoyens andorrans, lors du référendum du 14 mars 1993, de voir la Principauté devenir un Etat de droit démocratique et social. Cette décision est retranscrite dans le 1er article de la Constitution Andorrane. Cette pièce présente aussi la devise de la Principauté « VIRTVS VNITA FORTIOR » puis tout autour du monument on peut lire « 25e ANIVERSARI DE LA CONSTITUCIO  1993-2018 » et « ANDORRA ».