Histoire du Royaume-Uni

L’Empire Britannique :

Avant de devenir le Royaume-Uni que l’on connaît aujourd’hui, le territoire britannique était plus connu sous le nom d’Empire. Lors des XVe et XVIe siècles, l’Espagne et le Portugal rendront jaloux la France, les Pays Bas ainsi que l’Angleterre à cause de leurs nombreuses conquêtes et colonies. Ainsi, l’Angleterre entreprit plusieurs voyages vers les Amériques et les multiples guerres contre la France entraîneront l’Empire britannique à s’installer en Amérique du Nord. Après avoir perdu le contrôle des États-Unis, devenus indépendants, l’Angleterre se tourne vers l’Afrique, le Pacifique et l’Asie.

La puissance coloniale britannique fut tellement forte qu’elle se ressent encore aujourd’hui grâce aux États du Commonwealth.

Les Premiers pas du Royaume-Uni :

Le Royaume-Uni a toujours été considéré comme étant une puissance mondiale plus ou moins grande selon l’époque et reste un véritable empire qui ne fait qu’accroître et consolider sa puissance à travers le monde ainsi qu’à travers l’histoire.

État souverain qui englobe l’Angleterre, l’Irlande du Nord, l’Écosse, et le Pays de Galle, cette alliance s’effectue lors des actes d’Unions en 1707 et marque la création du Royaume de Grande-Bretagne. En 1800, l’Irlande s’ajoute à cet acte d’Union mais en 1927 l’indépendance de l’Irlande ne laissera que la partie Nord qui restera dans le Royaume-Uni.

Au fil des siècles, malgré les guerres, les crises économiques et démographiques ainsi que les évolutions sociétales, le Royaume-Uni a su s’adapter et faire perdurer sa puissance.

 

Point culture :

Le règne d’Élisabeth II est le plus long de toute l’histoire du Royaume-Uni, il dure depuis 66 ans. Le record était détenu par la Reine Victoria qui fut Reine pendant 63 ans.

L’entrée dans la CEE 

C’est au début des années 1960 que le Royaume-Uni cherche à entrer dans la Commission Économique Européenne (CEE). La France, membre de cette commission et dotée d’un grand pouvoir décisionnel s’y oppose à travers les paroles de Charles De Gaulle. Ainsi la Royaume-Uni se rapproche des États Unis et les aide durant la guerre qui les oppose au Vietnam. Les années 1960 marquent le Royaume-Uni du côté de l’Irlande du nord, ils manquent d’assister à une véritable guerre civile. En 1973 le Royaume-Uni entre dans la CEE et la politique du pays prendra un tournent.

L’ère de Churchill

« La politique est presque aussi excitante que la guerre, et tout aussi dangereuse, à la guerre vous pouvez être tué une fois seulement, en politique plusieurs. » – Winston Churchill 1906

 Issu d’une famille distinguée et très célèbre dans le monde britannique, Winston Churchill est plongé dans la vie politique très jeune et y entre en 1900 à seulement 26 ans. Il occupa plusieurs postes au sein du gouvernement britannique, notamment celui de ministre de l’intérieur, du commerce et ministre de la marine. Pendant la guerre, bien que la marine britannique fût la plus puissante à l’époque, il planifia une expédition (celle des Darnelles) qui prit une mauvaise tournure, le conduisant à démissionner de son poste et à rejoindre le front en tant qu’officier.

En 1917 il reprend ses fonctions de ministre, dès 1933, il remarque déjà les dangers du nazisme et la montée de cette idéologie, mais personne ne l’écoute. Jusqu’en 1939 il fera beaucoup d’allers et retours au sein du gouvernement pour finalement y rester en septembre 1939 en tant que Premier lord de l’Amirauté.

Le 10 mai 1940, Churchill devient finalement Premier ministre, premier lord du Trésor et ministre de la Défense, et, réussi à convaincre tout le monde lutter contre Hitler plutôt que de négocier avec lui. Il essaye de lutter tant bien que mal face à la montée d’Hitler en Allemagne, mais lors de la capitulation de la France il est maintenant seul. Une lueur d’espoir jaillit lorsqu’il apprend l’arrivée du Général de Gaulle, qu’il connaît bien et qu’il considère comme « l’honneur de la France », en Angleterre. Il lui permet de s’exprimer à la radio de Londres et le 28 juin 1940 comme « chef des Français Libres ».

Finalement, après plusieurs mois de batailles (celle d’Angleterre par exemple) et de tensions, un soutien de la part des États-Unis fin 1941 ; l’Angleterre ainsi que les résistants Français ne sont plus seuls. Le débarquement du 6 juin 1944 marque la dernière étape vers la victoire totale sur l’Allemagne.

Après 1945, il devra démissionner de son poste, mais continua sa carrière politique et sera élu député conservateur de Woodford de 1945 à 1964. Il assistera ainsi à la Guerre Froide opposant les États-Unis et l’Union Soviétique qui se partagent une Allemagne dite « occupée ». Il aura, comme toujours dans ses discours, trouvé les bons mots pour définir la séparation des deux Allemagne, on lui vaudra l’expression suivante du fameux « rideau de fer ». 

En 1951 il est rappelé au poste de Premier ministre et premier lord du Trésor, en 1952 il assiste au couronnement de la Reine Elisabeth II, celle-ci le fera, un an plus tard, chevalier de l’Ordre de la Jarretière, Sir Winston Churchill est désormais son nom complet. En 1955 il se retire de la vie politique et passe ses dernières années dans sa propriété de Chartwell en écrivant plusieurs ouvrages et s’adonnant à l’une de ses plus grandes passions, la peinture.

Sir Winston Churchill est décédé le 24 janvier 1965 à Londres et restera à jamais l’un des plus grands hommes politiques britanniques de l’Histoire.

La politique dirigée par Margaret Thatcher

C’est la première femme à exercer la fonction de Premier Ministre du pays et elle renouvellera son mandat 3 fois. C’est une des personnalités britanniques les plus aimées et les plus détestées de son époque. Le 4 mai 1979 elle arrive au pouvoir et lors de ses 3 mandats consécutifs, elle redressera une économie instable en mettant en place de nombreuses réformes du Thatchérisme, doctrine issue de son propre nom.

On la surnomme « La Dame de Fer » à cause de sa fermeté et de sa sévérité face aux nombreuses grèves des années 1980 ainsi qu’à sa politique dirigée d’une « main de fer ». C’est en 1990 qu’elle se représente en tant que chef de son parti, après son retour du Sommet de Paris, le , elle reçoit un à un ses ministres pour les consulter sur la position à adopter quant au second tour.

Ce second tour risquait tellement d’être une défaite, une grande majorité lui conseillait de démissionner. Soumises à de multiples pressions, elle démissionnera de son poste de Chef du Parti ainsi que de celui de Premier ministre en annonçant son retrait du second tour.

Elle aura l’honneur de choisir son successeur en la personne de John Major, qui remportera la primaire et deviendra par la suite Premier ministre (novembre 1990).

Elle se retirera ensuite de la vie politique, et malgré plusieurs apparitions publiques remarquées elle restera dans l’ombre jusqu’à la fin de ses jours. C’est en 2013, à l’âge de 87 ans, qu’elle décèdera d’un accident vasculaire cérébral à Londres.

Elle reste à ce jour le Premier ministre à avoir tenu le plus longtemps (onze ans et six mois) les rênes du pouvoir au Royaume-Uni depuis Lord Salisbury (quatorze ans et deux mois).

Point Géographie

Le Royaume-Uni est un pays d’Europe de l’ouest bordé par l’océan Atlantique et la mer d’Irlande à l’ouest, la Manche au sud et la mer du Nord à l’est. La superficie totale est de 244 820 km².

Ce pays est le résultat de l’union entre l’Angleterre, le Pays de Galles et l’Écosse (Grande Bretagne) et le nord-est de l’Irlande ainsi que plusieurs petites îles.

La capitale est l’une des villes les plus connues du monde et comptabilise plus de 8,5 millions d’habitant :  Londres.

Le Royaume-Uni est entouré par la mer du Nord à l’est et l’océan Atlantique à l’ouest. On estime à environ 1100 le nombre total d’îles qui constituent le Royaume-Uni de Grande-Bretagne et d’Irlande du Nord. Certaines petites îles, appelées crannogs, ont été créées par l’homme au large de l’Écosse et de l’Irlande du Nord.

 

Point numismatique

Le Royaume-Uni possède une monnaie officielle, et malgré leur ancienne place au sein de l’Union Européenne, celle-ci n’a jamais été remplacée par l’Euro. Cette monnaie appelée Livre Sterling est aujourd’hui la monnaie la plus ancienne encore en circulation. On la caractérise par le symbole « £ » qui est présent sur les billets. C’est la Banque d’Angleterre ou Bank of England qui émet les billets sur le territoire du Royaume-Uni.

Mais alors pourquoi appelle-t-on cette monnaie la livre « Sterling » ?

Plusieurs hypothèses ont été émises depuis la première utilisation du terme durant les XIe et XIIe siècles. Selon l’Oxford Advanced Learner’s Dictionnary, sterling proviendrait du mot steorra qui seraient les premiers pennies qui avaient une étoile (star en anglais).

Autre hypothèse émise par Jacques-Paul Migne, le nom proviendrait d’une unité de mesure appelée « esterlin » utilisée pendant le Moyen Age dans l’orfèvrerie et les monnaies. La livre Sterling a une évolution comparable à la livre romaine (poids) devenue livre (monnaie) du temps de la République de la Rome ancienne.

L’esterlin contenait 28 et 3/4 de grains (soit 28,75 grains en système décimal). Il fallait 20 esterlins pour faire une once, et 160 esterlins pour faire un marc. Les équivalences étaient donc : 1 marc égale 160 esterlins, 20 esterlins égalent une once, et 1 esterlin égale 28,75 grains. L’usage de l’esterlin en matière de poids était établi depuis le plus haut Moyen Âge, vraisemblablement sous les Carolingiens.

Devenu monnaie, l’esterlin circulait à la fois sur le territoire des Plantagenêt et celui des Capétiens. Son cours était fixé par le roi de France. Sa valeur faciale (façonnage et droit de seigneuriage compris) en 1158, sous Louis VI, un marc d’argent valait en France, 13 sous et 4 derniers esterlins.

L’oeil expert

BILLETS

  • Pour les billets récents,
  • Pour les billets anciens,

PIECES DE MONNAIE

    • Pour les monnaies récentes,
    • Pour les pièces anciennes,

pour collectionner, nous vous conseillons :

Le catalogue Standard du World Paper Money, 1368-1960, reste la référence la plus complète dans son genre sur le marché. Avec les informations et données de plus de 75 contributeurs et de salles d’enchères du monde entier, la 15e édition de ce catalogue prouve encore qu’il est la meilleure source de listing, d’évaluation et d’identification de la valeur de tous les billets de banque du monde. Présentant environ 600 ans de billets de banque provenant de plus de 230 autorités de délivrance mondiales, ce catalogue inclut :

  • 27 500 variétés de billets de banque avec leurs valeurs en 3 grades de préservation
  • Plus de 12 000 images pour faciliter l’identification
  • Des tableaux faciles à suivre pour simplifier un catalogage rapide
  • Les évaluations actuelles et complètement approuvées par plus de 75 contributeurs et salles d’enchères

Grand en taille et en étendue, le WPM fournit tout ce dont vous avez besoin pour identifier et évaluer correctement vos billets de banque du monde entier sur le marché grandissant d’aujourd’hui.

Retrouvez tous nos billets et pièces du Royaume-Uni sur notre boutique en ligne.