Le 10$ Canadien – 2018

Viola Desmond, première femme à paraître sur un billet canadien

Au recto

  • Un grand portrait de Viola Desmond représenté verticalement, dans le sens de la longueur du billet.
  • Une vue de coupe de la bibliothèque du Parlement d’Ottawa et un plan du quartier natal de Madame Desmond, Halifax.
  • L’emblématique feuille d’érable du Canada est aussi présente au dessus du portrait de Viola Desmond ainsi que le sceau avec la devise nationale « D’un océan à l’autre »

Au verso

  • Le Musée canadien pour les droits de la personne est illustré, c’est le premier musée au monde consacré uniquement aux droits de la personne.
  • Une plume d’aigle représentant la poursuite de la reconnaissance des droits et des libertés pour les peuples autochtones au Canada qui est un pays chargé d’histoire amérindienne.
  • Un extrait de la Charte canadienne des droits et libertés, encore une fois symbole que Viola Desmond peut très bien représenter.

Histoire du billet

Après une consultation publique, la Banque du Canada a crée cette nouvelle coupure de 10$ et a ajouté des éléments de sécurité améliorés pour lutter contre la contrefaçon.

Ce billet fait partie des nouveaux billets Canadiens imprimés en polymère, matière utilisée depuis 7 ans par la Banque du Canada. Le polymère est utilisé pour une durée de vie plus longue et une contrefaçon plus difficile à réaliser.

 

Le courage d’une femme noire

Un soir de novembre 1946, Viola est en route pour une réunion d’affaires à Sydney en Nouvelle-Écosse quand elle tombe en panne à New Glasgow. Elle décide d’aller voir un film au cinéma en attendant qu’on lui répare sa voiture.

Le conflit survient lorsque la caissière refuse de lui vendre un ticket pour le parterre (zone réservée aux blancs à l’époque). Viola, qui est une femme digne et consciente de sa richesse, ne plie pas et décide tout de même de s’asseoir dans la zone interdite, n’y voyant aucun mal.

Le manager appelle les autorités et Viola Desmond sera ce soir là, blessée car traînée dehors puis emmenée en prison. Elle est incarcérée pendant la nuit puis jugée et accusée le lendemain matin pour avoir tenté de frauder en refusant de payer la taxe d’amusement (chose qu’elle a proposé de faire).  Elle sera condamnée à verser une amende de 26$ au gouvernement canadien dont 6$ reviendra au cinéma.

En 2010, grâce aux efforts de sa sœur Wanda Robson, un pardon absolu du lieutenant-gouverneur (Mayann Francis) de la Nouvelle-Écosse sera déclaré envers Viola Desmond lors d’une cérémonie à Halifax. Celui-ci  reconnaît que les violences et jugements portés envers Viola sont une erreur judiciaire et confirme que la discrimination n’est pas tolérée dans la région.

Wanda Robson qui découvre pour la première fois le billet représentant sa sœur.

Présentation de Viola Desmond

Née le 6 juillet 1914, Viola Desmond est une femme d’affaires canadienne, esthéticienne et créatrice de sa propre marque de cosmétiques. Issue d’une famille de 11 enfants, Viola Desmond est une femme de couleur canadienne connue pour son acte de rébellion envers l’oppression raciste de l’époque contre les Noirs.

Avant 1946, Viola Desmond construit sa réputation en Nouvelle Écosse grâce à l’accent mis sur la mode et sur les salons de beauté. Elle enseigne dans deux écoles réservées aux Noirs puis, à Montréal, elle se lance dans un programme d’études à l’école Field Beauty Culture. Elle retournera à Halifax pour y ouvrir son salon dédié aux femmes noires, le VI’s Studio of Beauty Culture.

De fil en aiguille, Viola Desmond connaît un véritable succès et ouvre sa propre école de beauté. Elle devient une femme accomplie et une business woman influente.

Présentation du billet par la Banque du Canada

Ce billet sera mis en circulation vers la fin de 2018.