Pierre et Marie Curie

Marie Sklodowska-CURIE : 1867-1934 : Femme de science, deux fois Prix Nobel
Pierre CURIE : 1859-1906 : Physicien français, Prix Nobel

Biographie de Marie Curie

 

Née le 7 novembre 1867 à Varsovie.

Son père Wladyslaw (1832-1902) et sa mère Bronislawa (1836-1878) sont enseignants. Marie est une élève brillante, sérieuse, avec un étonnant pouvoir de concentration. Dès son plus jeune âge, elle fait le rêve, alors inconcevable pour une femme, de mener une carrière scientifique.
Elle a 3 sœurs, Zofia, Helena, Bronia et un frère Jozef. Zofia meurt du typhus en 1876, puis sa mère meurt à son tour en 1878, Marie est âgée de seulement 11 ans. En juin 1883, elle obtient  son diplôme de fin d’études secondaires avec les honneurs à seulement 16 ans en Pologne. En 1886, quand Bronia, sa sœur aînée, s’installa en France pour ses études de médecine, elle passa un accord avec sa sœur. De 1886 à 1889, Marie est institutrice en Pologne et avec le peu d’argent qu’elle gagne, elle aide sa sœur financièrement pour vivre en France. Puis Marie la rejoint à Paris et cette fois, c’est l’aînée qui se charge de payer les études de Marie à la Sorbonne.
Pour Marie, Paris ne rime qu’avec « études scientifiques ». Ainsi, elle est reçue en 1893 première à la licence de physique de la Faculté des Sciences de l’Université de Paris – La Sorbonne ; en 1894, elle est reçue deuxième de la Licence de mathématiques.
En 1894, elle rencontre Pierre Curie qui deviendra son mari l’année suivante.

En décembre 1897, elle commence ses travaux de thèse sur l’étude des rayonnements produits par l’uranium, découverts par Henri Becquerel. En utilisant le phénomène de piézoélectricité, découvert et mis au point par son mari, elle analyse les rayonnements d’un minerai riche en uranium, appelé la pechblende. Menant leurs recherches dans un hangar mis à leur disposition par l’Ecole de physique et de chimie, ils découvrent deux nouveaux éléments le Polonium et le Radium.
Cette découverte leur vaudra le prix Nobel de 1903. Mais la fête sera écourtée en 1906, Pierre Curie meurt d’un accident de rue et laisse derrière lui Marie seule avec ses deux filles. Elle remplacera son mari à son poste de professeur à la Sorbonne, une grande première pour l’époque. En 1909, elle est nommée professeur titulaire de physique générale, puis de physique générale et radioactivité. En 1911, elle décrochera le prix Nobel de chimie et sera la seule femme présente au mythique congrès Solvay de cette même année. Là-bas, elle discutera avec une étoile montante de la science, Albert Einstein, avec qui elle restera liée. Pendant la première guerre mondiale, Marie Curie va beaucoup s’impliquer pour que la nouvelle technique de la radiographie soit disponible sur le front, afin d’aider les chirurgiens à localiser puis extraire les fragments métalliques dans le corps des blessés. Sa fille Irène, âgée seulement de 18 ans, l’assistera.

Après la guerre, son exemple constituera une avancée importante pour la lutte de la cause des femmes, en particulier dans le monde la science. Elle deviendra une figure médiatique aux États-Unis, où elle fera campagne pour récolter des fonds pour la recherche scientifique avec du radium.
Malheureusement, les longues heures d’expositions à des substances radioactives avant qu’on n’en connaisse vraiment la dangerosité vont entraîner de sérieux problèmes de santé et c’est ainsi qu’elle développe une leucémie.
Elle décède le 4 juillet 1934 au Sanatorium de Sacellemoz à Passy en Haute-Savoie à 66ans.

Le 20 avril 1995, ses cendres et celles de son mari ont été transférées au Panthéon de Paris.

Découvertes scientifiques et Inventions de Marie Curie :

  • La Radioactivité Naturelle en 1898 : C’est avec Pierre qu’ils découvrent le Polonium et le Radium. Ils prouvent que la radioactivité n’est pas le résultat d’une réaction chimique mais bien d’un phénomène physique naturel.
  • Les Petites Curies pendant la 1ere Guerre Mondiale : Elle invente des petites ambulances dotées de radiologie utilisées au Front. Ils sont présents sur le billet de 500 francs Pierre et Marie Curie.

Biographie de Pierre Curie

Né à Paris le 15 mai 1859.

Il vient d’une famille modeste mais très unie. Il est plongé très jeune dans le monde de la science grâce à son père, un fervent admirateur de celle-ci. Mais son père devra, au lieu de se livrer à la recherche qui le captive, exercer la médecine pour subvenir aux besoins de sa famille… La mère de Pierre, connue pour être active et joyeuse, inspire l’ambiance familiale qui est conviviale et douce. La maison de Pierre Curie est souvent animée durant les week-ends, beaucoup d’amis de la famille y viennent pour discuter ou bien jouer à des jeux de société…   

Pierre fait partie de cette catégorie d’enfants qui s’attachent à une idée et l’approfondissent, oubliant alors le monde extérieur. Le système scolaire traditionnel ne lui convenant pas, ses parents décident donc de ne pas le mettre à l’école et de s’occuper eux-mêmes de son éducation. Il ne fréquente donc ni l’école, ni le lycée, l’enseignement ne devenant obligatoire en France qu’à partir de 1881 suite aux lois Jules Ferry. Dans une atmosphère de grande liberté, il a alors la chance d’étudier la végétation environnante avec une passion qu’il gardera tout au long de sa courte vie.

En 1871, l’insurrection de la Commune de Paris éclate et les artisans et les ouvriers doivent constituer un gouvernement autonome provisoire. Le père de Pierre établi une sorte « d’ambulance » à l’intérieur de sa maison pour soigner les blessés de cette anarchie. Ses fils l’aident, Pierre a alors 12 ans.

A 14 ans, ses parents le confient à un professeur pour lui apprendre les mathématiques et le latin. Ses progrès sont extrêmement rapides et il découvre tout seul les propriétés des déterminants cubiques, montrant dès lors son génie ! En 1875, âgé de 16 ans, il passe son baccalauréat en sciences. 2 ans plus tard il est titulaire d’une licence de sciences physiques et à 19 ans il se retrouve préparateur à la faculté des sciences de Paris.

Pierre est très proche de son frère Jacques Curie, lui aussi mordu de science et de nature. Ils sont tous deux passionnés par l’étude des cristaux. Ils expérimentent la manipulation des cristaux jusqu’à découvrir que si l’on comprime un cristal, une tension électrique entre deux de ses faces peut apparaître. Ils font alors une étude comparative de cristaux et, vous épargnant les détails, ils découvrent la piézoélectricité et présentent la « balance piézoélectrique » en 1885 à l’Exposition d’électricité à l’observatoire ce qui l’amènera à être commercialisée en 1890. Celle-ci sera utilisée principalement dans le fonctionnement des montres à quartz. En 1883, Jacques Curie est nommé maître de conférences à Montpellier, et Pierre devient chef de travaux à l’École de Physique et Chimie de Paris. C’est alors que leurs chemins divergent.

Lors d’une réunion amicale de scientifiques, Pierre rencontre une jeune étudiante polonaise, Marie Sklodowska. Ils se marient en 1895 et fondent une famille avec deux filles Irène (1897-1956) et Eve (1904-2007). Tous deux passionnés par la science et par la recherche, après de nombreuses études sur leur récente découverte qu’est la radioactivité, ils inventent la Curiethérapie : qui consiste à soigner les tumeurs malignes grâce aux radiations.

Une famille brillante…

  • En 1935, Irène reçoit le Prix Nobel de Chimie et devient chevalier de la Légion d’honneur et 2 ans plus tard elle reçoit le titre d’Officier de la Légion d’Honneur.

  • En 2005, Eve Curie sera nommée au rang d’officier de la Légion d’Honneur pour sa contribution à la cause humanitaire.